La résistance aux antibiotiques n’est pas une preuve de l’évolution

Un argument darwiniste populaire est la résistance aux médicaments que développent certaines bactéries. L’argument des insectes faisant pareil pour les insecticides est aussi souvent entendu. L’extrait de documentaire suivant explique pourquoi ceci n’est pas une observation de la macro-évolution car ces mutations ne produisent aucune nouvelle espèce, il s’agit seulement de micro-évolutions à l’intérieur des espèces déjà existantes (cliquez ici si le lien précédent ne fonctionne pas).

Les mutations qui permettent à ces êtres unicellulaires de résister aux antibiotiques endommagent également leur capacité à copier l’information génétique. Ces bactéries gagnent uniquement cette résistance en perdant une autre fonction essentielle à la survie de leur espèce. Elles se reproduisent donc beaucoup moins bien. Dans chaque test en laboratoire, les espèces de « bactéries mutantes » disparaissent rapidement et complètement une fois que l’antibiotique est retiré et que des bactéries normales sont réintroduites. Ces mutations sont donc incapables de générer les types de changements complexes nécessaires pour qu’on puisse parler de macro-évolution.

Plus de documentation à ce sujet :

Publicités

A propos Tribonien Bracton

Chrétien. Réformé baptiste. Canadien français. Historien. Juriste.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s