Les oiseaux : un problème insurmontable pour l’évolution

Parmi les innombrables être vivants habitant sur notre planète qui sont des systèmes irréductiblement complexes, les oiseaux sont un excellent exemple. Le vol animal illustre très bien le non-sens de la théorie de l’évolution. Regardez d’abord ce graphique expliquant sommairement le fonctionnement des ailes d’oiseaux :

Nous voyons des oiseaux et des aéronefs dans le ciel chaque jour, mais nous savons qu’il  n’est pas aisé de défier la loi de la graviter en faisant voler des corps plus lourds que l’air. Il  a fallu au génie humain de nombreux siècles pour réussir à voler. Après maintes tentatives infructueuses, nous avons finalement réussis… en copiant la nature ; les ailes d’avions sont modelées sur les ailes d’oiseaux.

Les oiseaux et les avions peuvent voler grâce à la forme de leurs ailes. Puisque celles-ci ont le dessus bombé et le dessous plat, les molécules d’air qui passent par en haut ont une plus grande distance à parcourir que celles qui passent par en bas. Ainsi, lorsque un oiseau/avion s’envole ou décolle, l’air qui passe en dessous va plus vite, la conséquence de cela est qu’il y a à chaque seconde plus d’air qui passe en dessous qu’au dessus. Résultat : la pression est plus grande en-dessous qu’au-dessus, donnant aux avions/oiseaux la force nécessaire au vol, nommée portance. Les ailes d’oiseaux sont des conceptions intelligentes. Leur existence postule l’existence d’une intelligence les ayant conçues.

D’après les évolutionnistes, les ailes se sont développées toutes seules, par voie de sélection naturelle et avec une bonne dose de hasard, lentement sur des millions d’années. Évidemment, aucun animal préhistorique ne connaissait cette loi de la physique permettant de voler, donc aucun animal n’a pu prendre l’initiative de s’adapter en amorçant le processus évolutif qui permettrait éventuellement à ses descendants de voler avec leurs ailes d’une forme unique et intelligemment conçue. La sélection naturelle à elle seule ne peut pas non plus expliquer l’apparition d’ailes.

Je vais maintenant expliquer pourquoi cela n’est pas arrivé « par hasard ». Selon la théorie darwiniste, chaque évolution serait le produit d’un besoin. Cela implique qu’une une espèce de dinosaures aurait eu le besoin de voler. Pour des créatures d’emblée non-volantes, un tel « besoin » ce qui défie le bon sens.

Les animaux préhistoriques n’avaient pas plus besoin de voler que votre chien et votre chat. Si, pour une raison obscure, ils avaient essayés de voler de façon systématique, ils l’auraient fait au détriment des autres activités essentielles à leur survie, leur espèce se serait étreinte, fin de l’évolution. Même si des ailes étaient apparues peu à peu suite à la mutation imaginaire d’autres membres, elles n’auraient pas progressés en grandeur et en puissance par la suite car dès le départ.

Supposons qu’il y aurait eu une sorte de créature bipède qui utilisait ses bras avant pour se donner des élans en courant ou en sautant… cela pourrait-il générer une évolution ? Certainement pas : pour être opérationnelles — c’est-à-dire pour servir à quelque chose — les ailes doivent être complètement développées, si non elles sont un encombrement. Et tous conviendront qu’aucun animal terrestre ne peut voler seulement avec ses pattes avant.

Il y a plusieurs années, lors d’un long débat que j’ai eu avec des évolutionnistes universitaires que j’avais mis au défit de prouver l’évolution des oiseaux, un de ceux-ci m’a fourni la page web suivante, me disant qu’elle explique l’évolution des oiseaux, preuves à l’appui :

Vertebrate Flight [University of California Museum of Palentology]

J’ai donc lu toute cette page, mais je n’ai trouvé aucun élément de preuve vérifié empiriquement, seulement des hypothèses encore au stade de la spéculation. J’ai donc lu tout ce qu’il y avait sur ce sujet sur ce site (plus de six autres pages), sans trouver des réponse. Les « scientifiques » ont avancés plusieurs théories concernant l’origine du vol animal, le site en question en liste quatre. J’ai déjà expliqué pourquoi les deux premières sont impossible, et les deux dernières le sont aussi car avant de pouvoir utiliser des ailes comme objet d’attrait sexuel ou comme moyen de planer dans le vide, il faut d’abord avoir des ailes ! Or des ailes non-complètes sont inutiles, et par conséquent ne continueront pas à évoluer.

Les athées sont incapables de réconcilier l’origine du vol avec l’évolution. Leur argument fourre-tout est qu’« avec beaucoup de temps, tout est possible ». Mais une telle croyance est irrationnelle. Peu importe le nombre d’années, un mollusque ne se transformera jamais en aigle, car à chacune des étapes de son évolution imaginaire, il rencontrera une série d’obstacles insurmontables.

De la documentation supplémentaire sur Answers in Genesis :

Publicités

A propos Tribonien Bracton

Chrétien. Réformé baptiste. Canadien français. Historien. Juriste.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s