900 scientifiques ont signés la pétition de dissidence au darwinisme

On entend souvent dire que les scientifiques réputés sont tous des parfaits adhérents de l’évolutionnisme et que les rares créationnistes qui ont fait des études dans le domaine de la science ne sont que des vulgaires excentriques qui essaient de manipuler les gens avec leurs idées subversives.

Pourtant, depuis 2001, quelque 900 scientifiques de haut niveau ont volontairement signés la pétition de dissidence au darwinisme du Discovery Institute. Pour être un signataire éligible, il faut détenir un doctorat dans une discipline scientifique telle que la biologie, la chimie, les mathématiques, l’ingénierie, l’informatique, ou une autre science naturelle, ou détenir un doctorat en médecine et servir comme professeur de médecine.

Le texte de la pétition est le suivant :

Nous sommes sceptiques de l’assertion selon laquelle la complexité de la vie est due à des mutations aléatoires et à la sélection naturelle. L’évidence de la théorie darwinienne devrait être scrupuleusement examinée.

Il y a une dissidence scientifique au darwinisme. Elle mérite d’être écoutée.

C’est un pavé dans la marre : il est maintenant encore plus difficile qu’avant de prétendre qu’il y a un « consensus scientifique » autour de la théorie de l’évolution, celle-ci fait l’objet d’une critique vigoureuse — c’est le cas depuis que Louis Pasteur a réfuté la génération spontanée dès 1864 — mais aujourd’hui cette critique gagne en momentum.

Parmi ces sceptiques prééminents, William A. Dembski, auteur de Uncommon Dissent : Intellectuals Who Find Darwinism Unconvincing, une collection d’essais écrits par différents penseurs et chercheurs qui expliquent, dans des termes profanes et accessibles, pourquoi ils trouvent plusieurs aspects du darwinisme non-convaincants, rejetant notamment sa dépendance à la notion de chance/hasard.

Bien sur, les scientifiques créationnistes sont moins nombreux que les scientifiques évolutionnistes : cela s’explique facilement par le fait que Darwin est enseigné comme un dogme infaillible dans toutes les écoles, dans tous les musées gouvernementaux et par tous les médias de masse. Or la validité d’une thèse ne dépend pas de sa popularité, vouloir affirmer le bien-fondé du darwinisme sur la base de sa célébrité est un sophisme d’appel à la majorité.

Évidemment, la communauté de scientifiques partisans du créationnisme et/ou de la conception intelligente ne se limite pas au millier de signataires de cette pétition de dissidence. À cause de la censure évolutionniste, il est difficile d’en évaluer le nombre de scientifiques créationnistes, la plupart de ceux-ci doivent rester discrets sinon ils risques fortement de subir une campagne de salissage, de perdre leur emploi et de voir leur carrière ruinée.

Quoi qu’il en soit, le créationnisme en milieu scientifique est loin d’être un phénomène exclusivement américain [1] :

Aux États-Unis seulement on estime le nombre des scientifiques professionnels adeptes du créationnisme biblique à plus de 10 000 (c’est un chiffre modeste). La plupart d’entre eux n’ont aucun lien officiel avec des organisations créationnistes. En 1993 en Corée du Sud, la Korea Association for Creation Research comptait déjà plus de 1 000 membres. Tous, ou presque, sont au minimum titulaires d’un diplôme post-license ou d’un doctorat dans une discipline scientifique. Parmi eux, 100 occupent le poste de professeur dans une université. La Moscow Creation Science Fellowship démarra en 1993 avec 10 membres. Un an plus tard, ce nombre avait plus que décuplé. En 1994, elle comptait 120 scientifiques titulaires de diplômes supérieurs.

Comme je l’ai glissé plus haut en mentionnant Louis Pasteur, la présence de scientifiques de renom dans le camp darwino-sceptique n’est pas quelque chose de nouveau. On retrouve sur la page suivante les noms et les biographies d’environ 115 éminents scientifiques du passé qui étaient créationnistes, incluant plusieurs fondateurs de la science moderne (dont John Ray, le fondateur de la biologie moderne, et Grégor Mendel, le fondateur de la génétique) :

Scientists of the past who believed in a Creator [Creation Ministries International]

Et on retrouve sur cette page une autre liste de plusieurs centaines de scientifiques  créationnistes actuellement vivants qui possèdent au minimum un doctorat dans une discipline reliée à la science :

Scientists alive today who accept the biblical account of Creation [Creation Ministries International]

Certains de ces scientifiques travaillent pour une des grandes organisations créationnistes, d’autres travaillent de façon autonome dans des petits ministères ou des musées d’initiative locale ; la dispersion importante et l’encadrement moindre de cette seconde catégorie ne nous permet pas de statuer sur leur niveau de de professionnalisme. Cependant, pour ce qui est des grandes institutions, leur orientation rationnelle ne fait aucun doute.

Ces organisations sont sérieuses et aussi professionnelles qu’il se peut. Lorsque cela est nécessaire, elles prennent ouvertement leurs distances avec des individus créationnistes manquant de professionnalisme afin de maintenir l’intégrité scientifique créationniste, comme dans le cas Kent Hovind. La disposition des dirigeants du mouvement créationniste à mettre en ligne un inventaire d’arguments créationnistes désuets à ne pas utiliser témoigne également de l’honnêteté et de l’esprit critique de ce mouvement.

[1] Carl WIELAND, Os et Roches, Acacia Ridge (Australie), Creation Science Foundation, 1994, 40 pages.

Publicités

A propos Tribonien Bracton

Chrétien. Réformé baptiste. Canadien français. Historien. Juriste.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 900 scientifiques ont signés la pétition de dissidence au darwinisme

  1. Amine Kamel dit :

    La théorie de l’évolution ne tien pas debout : beaucoup de failles, y’a une certaine idéologie qui la maintien en vie par l’influence médiatique, sinon elle est morte depuis l’apparition de la génétique comme science.

  2. Jim Caster dit :

    Oui, c’est tout a fait ça!

  3. LeChercheur dit :

    DEUX CHOIX

    En ce qui concerne l’origine de l’univers et de la vie, il n’existe que deux choix. Ou, tout a été planifié (ex. lois scientifiques précises, gaz, matière et vie) et conçu par un Créateur intelligent et tout puissant dans un but, ou tous sont venus à l’existence par un moyen indéterminé, sans buts, avec le concours d’un hasard aveugle qu’on appelle la théorie de l’évolution. Dans les deux cas, l’usage de la fois est nécessaire.

    Le néant ne produit rien et ne produit pas de lois. Donc forcément quelque chose a toujours existé. Qu’est-ce qui est plus logique de croire qu’un Dieu éternel, infiniment sage et tout puissant a toujours existé, ou de croire que quelques éléments que ce soit ont toujours existé? Ceux qui croient à la théorie de l’évolution sont tenus d’expliquer l’origine de ces éléments si bien ils ne sont pas plus avancés. Ils doivent aussi fournir des explications, comment le hasard aurait-il pu fabriquer des lois scientifiques aussi précises et harmonieuses ?

    Quand les évolutionnistes athées s’étonnent que malgré leur propagande universellement rependue, des gens croient toujours à l’existence d’un Créateur, ils oublient un simple fait, il est plus logique de croire que l’univers et la vie si complexe soient le fruit d’une création planifiée que d’un hasard. Dans tous autres domaines, quelqu’un qui oserait prétendre qu’une simple niche de chien est apparue tout à coup dans sa cour arrière sera immédiatement qualifié d’irrationnel et du domaine de l’impossible. En effet, nous constatons tous chaque jour autour de nous, du plus simple au plus compliqué tout est planifié, imaginé et construit par une ou des personnes intelligentes. Derrière toutes lois, il y a un but et un législateur. Toute vie provient d’une autre vie et les animaux se reproduisent selon leurs espèces.

    2- QUE CE QUI CACHE DERRIÈRE LA THEORIE DE L’ÉVOLUTION?

    C’est ni plus ni moins le rejet d’un Dieu, surtout d’un Dieu moralisateur. Car pour les gens voulant faire ce qu’il leur plaît, moralisateur c’est considéré péjoratif. Pas pour ceux qui reconnaissent les bienfaits d’une bonne morale pour eux et leurs prochains. Pour d’autres, la théorie de l’évolution c’est se créer l’illusion qu’ils n’auront pas à répondre de leurs actes. Pour ceux-là, le darwinisme sert de religion de remplacement et le matérialisme leur sert de béquille indispensable. Une façon d’étouffer leur conscience. D’autres sont simplement des victimes de désinformations prétendument scientifiques.

    La doctrine darwinienne n’est ni plus ni moins que la vieille croyance en la « génération spontanée » recyclée. En effet, voulant absolument rejeter Dieu, la communauté scientifique d’alors, a défendu avec virulence la croyance sans aucune preuve à l’appui que la vie apparaissait spontanément. Par exemple, des souris apparaissent soudainement dans une pièce d’étoffe. Louis Pasteur avait prouvé scientifiquement qu’une vie provient toujours d’une autre vie. La vie n’arrive pas spontanément ni la matière ne peut la produire. En regardant son histoire, l’attitude de la communauté scientifique évolutionniste est semblable et avancer des théories sans preuves ne dates pas hier.

    On ne peut pas croire à moitié. Les Écritures parlent d’un Créateur de « toutes choses. » Il ne s’est jamais décrit comme un Créateur à mi-temps qui aurait laissé les choses au hasard. Au contraire, les Écritures le décrivent comme un Dieu d’ordre. Lorsqu’on examine attentivement l’univers dans son plus petit au plus grand, il est étonnamment ordonné. Deux choix c’est tout.

    3- LE DARWINISME EST UNE RELIGION

    Derrière tout ça se cache le fait que l’humain a été conçu pour adorer quelque chose de supérieur à lui. Ce qui explique l’existence de la conscience, des religions, l’existence du darwinisme et même de l’athéisme militantisme. Des gens qui ne croient en rien sont rares. Ceux qui se disent athées mettent tous leurs espoirs à la doctrine de Darwin, c’est leur dieu. D’ailleurs, le mot « matérialisme » souvent utilisé chez eux est défini comme une doctrine. Bref dans les faits, ils ont des comportements semblables à des adeptes d’une religion. Tout comme jadis les catholiques imposaient protégeaient leurs croyances et le pape. Les athées se regroupent, font de la prédication et forment même des églises pour défendre leurs croyances et Darwin leur messie. On endoctrine le darwinisme chez nos jeunes enfants à l’école jusqu’à l’Université.

    Ceux qui ne croient pas au darwinisme sont accusés d’être « anti-scientifiques ». Au temps de l’inquisition, on les qualifiait d’hérétiques. On ne manquait pas l’occasion de les démoniser. La communauté évolutionniste exerce sur la population un endoctrinement massif, submergeant constamment les médias et sites internet, tout en pratiquant la censure. Elle a le monopole sur l’éducation et en même temps elle a le culot d’accuser les croyants de faire du lavage de cerveau! C’est deux poids deux mesures. Les professeurs de science et politiciens n’en font pas, mais pour les croyants oui. Comme jadis l’Église interdisait la possession de la bible en langue commune ainsi que les religions rivales, les évolutionnistes préfèrent garder le peuple dans l’ignorance. Les opposants à l’évolution n’ont pratiquement pas de tribunes pour donner leurs versions. Pratiquement peu de droit de parole. La communauté évolutionniste a peur. Elle a peur que l’on remette en question sa doctrine darwinienne. Encore plus peur que l’existence d’un Créateur soit mit en lumière. Pour éviter tout cela, la théorie de l’évolution doit être imposée et pratiquée en tant que religion unique.

    4- EXPLIQUER L’INEXPLICABLE

    Une grande partie des évolutionnistes rejette l’idée d’un Créateur tout puissant et infiniment sage. À la base même de la théorie de l’évolution vient l’adjectif « aléatoire » (déf.: soumis au hasard dont le résultat est incertain). Ainsi donc, selon cette croyance, la formation de l’univers, de ses lois, des espèces animales sont en constante évolution, toute grâce à l’aide d’un hasard aveugle. En même temps, les évolutionnistes affirment que « le cosmos s’est organisé ». C’est d’une part en entière contradiction avec leur théorie et d’autre part complètement absurde. On utilise ici le mot « organisé ». C’est un terme qui convient à merveille pour décrite les actions d’une personne intelligente. En effet, le mot organisé apporte l’idée de structure, de l’emploi de méthodes et de coordination dans le but précis d’un fonctionnement efficace. La définition du Larousse: Enchaînement ordonné de faits ou de phénomènes, répondant à un certain schéma (dessin) et aboutissant à quelque chose. Ce que l’on observe dans le cosmos c’est l’opposée « d’aléatoire » trouvée au sein de la théorie de l’évolution. Comment expliquer l’existence de lois universelles qui sont à la foi complexe et harmonieuse, et le hasard darwinien? C’est impossible. Mais, c’est très concevable par un législateur infiniment intelligent.

    Quand les évolutionnistes tentent d’expliquer le fonctionnement de l’évolution, ils utilisent souvent les mots processus et mécanisme. Deux autres termes habituellement associés avec l’intelligence et planification. La définition de mécanisme du Larousse: Dispositif constitué par des pièces assemblées ou reliées les unes aux autres et remplissant une fonction déterminée. La théorie de l’évolution est si difficile à expliquer que les adeptes du darwinisme sont forcés de modifier, de manipuler ou de tordre le sens de certains mots pour expliquer l’inexplicable. C’est très difficile d’expliquer quelque chose qui n’a jamais eu lieu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s